gouttes8

 

 

  

  

 

gouttes11

 

  

 

 

 

gouttes10

 

Le jour vint ; ses pas effarouchèrent le sommeil léger qui me tenait doucement enveloppé, si bien qu'éveillé, je quittais ma chaumière silencieuse, et gravis la montagne, le cœur dispos. J'admirais à chaque pas la fleur nouvelle qui s'inclinait sous le poids des rosées ; le jour nouveau se levait avec enchantement, tout se régénérait pour me régénérer.

La fleur nouvelle qui s'inclinait sous le poids des rosées

Johann Wolfgang von Goethe.
Cusset, Villeurbanne.

F